Fédération de la Dordogne du Parti Socialiste

Fédération de la Dordogne du Parti socialiste

15 rue Sévène - 24000 Périgueux


 
Facebook
Twitter
Recevoir la newsletter

Communiqués

La loi sur la fin de vie est adoptée




Le Parlement a définitivement adopté, mercredi 27 janvier par une large majorité de députés et sénateurs, la proposition de loi créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie.
 
Ce texte est l’aboutissement d’une large réflexion visant à compléter de la manière la plus consensuelle possible, les lois de 1999, 2002 et 2005, afin d'améliorer la prise en charge des patients en fin de vie et mettre fin à leur douleur dans la dignité. C’est la concrétisation de l’engagement n°21 du candidat François Hollande.
 
Cette loi renforce les droits des patients, en particulier leur droit de mourir paisiblement, sans souffrance. Pour ce faire et dans des conditions précises, elle instaure la possibilité d’une sédation profonde et continue jusqu’à la mort, à la demande de tout patient atteint d’une maladie incurable. Cette possibilité était attendue par la quasi totalité de nos concitoyens.
Cette loi rend également les directives anticipées des patients contraignantes pour les médecins. Autrement dit, la parole et la situation du malade seront respectées. Ainsi, chacun pourra stipuler son refus d’un traitement.
Enfin, comme le Gouvernement s’y était engagé pour compléter cette loi, le nouveau plan triennal de développement des soins palliatifs, essentiel pour améliorer la prise en charge des patients, bénéficiera de 190 millions d’euros.
 
Le Parti socialiste salue l’adoption de cette loi qui restera sûrement comme un des grands textes du quinquennat sur un sujet de société éminemment sensible. Il s’agit d’une étape essentielle vers une évolution des mentalités faisant du malade, plutôt que le médecin, le maître de son destin.

Marc Mancel, Secrétaire national à la Santé, à la Protection sociale et à la Famille