Fédération de la Dordogne du Parti Socialiste
Grande Région

Dordogne : la Région Nouvelle-Aquitaine soutient l’économie locale, le tourisme, le patrimoine et les lycées




Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et les élus régionaux se sont réunis en Commission Permanente ce lundi 13 mars 2017 à l’Hôtel de Région à Bordeaux et ont voté 424 dossiers pour un montant total de 593 215 645, 60 €. Plusieurs dossiers phares concernent la Dordogne, dont les suivants :

La Région Nouvelle-Aquitaine soutient l’économie périgourdine et oeuvre en faveur de l’emploi 149.400 € au cluster Réso’cuir Nouvelle-Aquitaine pour son programme d’animation 2017 et l’organisation de la manifestation Les Portes du Cuir (Thiviers). Le cluster Réso’cuir, qui s’inscrit dans une logique de développement des entreprises du territoire au niveau national et international, vise à mettre en synergie les initiatives dédiées à la filière cuir. Les objectifs de ce cluster sont ainsi de créer un réseau de partenaires industriels et institutionnels, de bénéficier de mises en relations, de trouver un appui au développement des entreprises, mais aussi de développer des projets d'innovation. Les objectifs du programme d’actions 2017, basé sur le développement de l'activité des entreprises autour d'une démarche collective structurée – action financée à hauteur de 80.000 € par la Région Nouvelle-Aquitaine – sont ainsi d’assurer un nombre d’adhésions significatif, de mettre en place des services personnalisés et mutualisés, d’organiser l'édition annuelle des Portes du Cuir mais aussi de favoriser les échanges avec d’autres filières et clusters.

La Région finance également, à hauteur de 69.400 €, la manifestation Les Portes du Cuir, qui s’inscrit dans une des filières prioritaires du Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation et regroupe la majorité des métiers de la filière (éleveurs, tanneurs, professionnels métiers d’art, industriels, organismes de formation, associations…). L’objectif est de prolonger le succès des 4 éditions précédentes mais également d’en faire un évènement incontournable pour l’ensemble des acteurs de la filière, tant au niveau régional que national.

Pour rappel, la filière cuir représente 108 entreprises et près de 4.000 emplois en Nouvelle-Aquitaine.

40.000 € à KIMO pour soutenir la performance industrielle de l’entreprise et aider au recrutement de 2 salariés (Montpon-Ménestérol). KIMO conçoit, fabrique et commercialise des instruments de mesure pour le contrôle et la surveillance de l’air en milieu confiné. Les appareils fabriqués sont destinés à de nombreuses applications dans tous les secteurs d’activité : installateurs en climatisation et chauffage, industries de pointe, agroalimentaire, papetière, automobile et industrie tertiaire… Depuis plus de 30 ans, l’entreprise a développé de nouveaux produits et services répondant à la demande de ses clients. Cette stratégie de Recherche et Développement constante lui a permis d’occuper une position de leader sur le territoire national et de se développer à l’international. Pour maintenir ce positionnement face à des entreprises très concurrentielles, l’entreprise souhaite améliorer son organisation. Ainsi, afin de piloter et mettre en oeuvre les évolutions industrielles, organisationnelles et informatiques identifiées dans le cadre du programme "Usine du Futur en Nouvelle-Aquitaine", l’entreprise souhaite créer deux nouvelles fonctions structurantes : un directeur "supply-chain" groupe et un directeur informatique groupe.

24.000 € à la Web Association Bergerac pour soutenir l’émergence de talents et la création d’activités et d’emplois dans le domaine du numérique (Bergerac) > 2 créations d’emplois à la clé. L’entreprise coopérative Web Association Bergerac a vu le jour suite aux diagnostics territoriaux mettant en exergue la situation délicate du territoire en matière de formation des jeunes et de taux de chômage. Ce projet, implanté en quartier prioritaire, met en avant l’approche collective et le respect des valeurs coopératives pour l’émergence de talents et la création d’activités et d’emplois dans le domaine du numérique. Le projet, qui s’organise autour du triptyque Formation / Recherche & Développement (R&D) / Emploi, prévoit la création d’une école du web, l’accompagnement des entreprises à la transition numérique, le développement de nouvelles filières, la coopération avec les centres de R&D sur la silver économie, et la création d’un incubateur d’entreprises et d’un groupement d’employeurs.

36.200 € à Inova pour soutenir la formation de 9 salariés (Campagnac-lès-Quercy). La société Inova est spécialisée dans la conception, la fabrication, et la distribution de cuisines 100% françaises. Elle compte 29 salariés. L'entreprise dispose d'un positionnement moyen - haut de gamme avec des prix attractifs. Inscrite dans le programme régional "Usine du Futur", l'entreprise a récemment investi et dispose désormais d’un outil industriel moderne et novateur qui lui permet d’envisager de nouvelles stratégies et d’acquérir l’autonomie nécessaire à son futur développement. En 2017, il est ainsi prévu la mise en oeuvre d'outils informatiques pour les fiches de préparations de commandes clients, ainsi que la mise en place de nomenclatures meubles et placard afin de diversifier la production. Un outil de gestion centralisé de l'information doit également être mis en place afin de simplifier l'utilisation et les interventions de maintenance. L’entreprise anticipe ainsi, avec ses salariés, la réflexion et la mise en place de moyens pratiques et logistiques afin de pouvoir rester compétitive sur ce marché. La Région finance, à hauteur de 36.200 €, la formation de 9 salariés, correspondant à 2.674 heures de formation.

Actions en faveur du patrimoine et du tourisme

48.254 € à la commune de Terrasson-Lavilledieu pour la restauration de son pont
historique.
L'existence du pont de Terrasson remonterait au 12ème siècle et permettait sans doute aux moines de l'abbaye d'exploiter les terres situées sur la rive droite de la Vézère. D'une portée de 97 mètres, le « pont vieux » repose sur 7 appuis. Les guerres anglaises qui ravagèrent la région aux 13ème et 14ème siècles causèrent la destruction des deux premières, qui furent reconstruites au 15ème siècle en arc de cercle. En 1653, la troisième arche est à son tour détruite. Elle sera rebâtie en plein cintre. Plusieurs restaurations successives n'ont cependant pas permis d'éviter des déformations du pont, notamment en raison des crues de la rivière, de l'absence d'étanchéité, facilitant le développement d'une végétation parasite et entraînant le déchaussement des pierres. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient cette restauration à hauteur de 48.254 €.

26.682 € au Gouffre de Proumeyssac pour poursuivre la démarche éco-responsable
du site (Le Bugue).
Le Gouffre de Proumeyssac, avec ses 140.000 visiteurs annuels, est la 4ème cavité visitée en France. Ouvert depuis sa découverte en 1907, ce site classé n'a jamais cessé d'attirer la curiosité des visiteurs. Les gestionnaires de la grotte, très attachés à l'intégration du site et de son accueil dans l'environnement protégé de la Vézère, n'ont de cesse que de chercher régulièrement à amener de la nouveauté sur l'accueil et sur la sensibilisation du public au milieu fragile dans lequel ils sont reçus. Ainsi, en 2016, le gouffre a été le premier de France, et donc de la région, à obtenir la marque nationale "NF Environnement-Site de Visite", qui vient reconnaitre l'engagement du site dans une démarche d'accueil écoresponsable. Aujourd'hui, seul quatre sites ont obtenu ce marquage écoresponsable en France, tous étant en Nouvelle-Aquitaine2. Afin d'aller plus loin dans la sensibilisation du public à leur impact dans la visite du site, les gestionnaires souhaitent étudier la faisabilité de vélos générateurs pour compenser l'énergie induite par la visite du gouffre, et réaliser un programme de travaux éco-responsable sur l'accueil.

70.000 € à La Chataigneraie pour la modernisation du camping (Prats-de-Carlux).  Le camping de la Chataigneraie est un établissement familial de 193 emplacements situé à proximité de Sarlat. Classé quatre étoiles, il dispose d'un pôle de services important avec un espace aquatique très prisé, nécessitant toutefois un rafraichissement. C'est pour ce faire que le projet prévoit la couverture d'une des piscines et l'ajout de jeux en direction à la fois des adolescents et jeunes adultes, que des enfants plus jeunes. Ces travaux doivent notamment permettre de conforter la clientèle familiale d'une part, et d'allonger la saison d'exploitation du camping en enrichissant les possibilités d'activités de loisirs en dehors des périodes de pleines saisons.

9.375 € à la société Lagarde pour la rénovation d’un logement à destination des saisonniers au camping Le Carbonnier (Saint-Martial-de-Nabirat). Le Carbonnier est un camping de tourisme classé 4 étoiles situé à Saint-Martial-de-Nabirat. Il privilégie la main d'oeuvre locale lors de ses recrutements saisonniers. Néanmoins, certains postes nécessitent de l'expertise et de l'expérience et ne sont pas toujours pourvus pas des emplois locaux. D'autre part, nombre de saisonniers sont des étudiants issus de grandes villes universitaires, d'où la nécessité pour l'employeur de proposer un logement à ce type de saisonniers. L’entreprise souhaiterait donc, pour la saison 2017, améliorer les conditions de travail et de logement des saisonniers en rénovant totalement un ancien gîte permettant d'accueillir jusqu'à 16 personnes. Ce bâtiment comprendra 3 douches, 3 WC et 3 chambres d'hôtes.

La Région investit dans ses lycées
 
  • 690.000 € au lycée Maine de Biran (Bergerac) pour l’aménagement d’espaces d’attente sécurisés (150.000 €), la réfection du plateau sportif (290.000 €), la réfection de la salle polyvalente (120.000 €) et la reprise d’étanchéité des toitures bâtiments et puits de jour (130.000 €).
     
  • 580.000 € au lycée Joël Jeannot (Trélissac) pour les études visant à la création d’une salle gymnique et d’un foyer des élèves (500.000 €) et pour le remplacement de menuiseries extérieures et volets roulants sur l’internat (80.000 €).
     
  • 215.000 € au lycée professionnel Pré de Cordy (Sarlat-la-Canéda) pour l’acquisition de matériels pour l’ouverture du BTS "Fluides énergie domotique - option domotique" (85.000 €) et du BTS "Maintenance des systèmes" (130.000 €).

Fédération De la Dordogne